Menu

Restaurant le Pressoir d’Argent, Grand Hôtel de Bordeaux: nouveau repas

Comme je le disais lors d’un précédent post, je trouve que le Michelin 2009 comporte cette année encore des oublis incompréhensibles…

C’est le cas entre autres pour le Restaurant « le Pressoir d’Argent« , situé dans le Grand Hôtel de Bordeaux, qui n’a pas décroché la moindre petite étoile dans le célèbre Guide Rouge.
Le lieu chargé d’histoire, le décor, le service très professionnel, la qualité des plats servis, tout est réuni pour qu’un dîner au Pressoir d’Argent soit un moment d’exception, alors pourquoi une telle lacune?

J’avais déjà eu l’occasion de beaucoup apprécier un précédent repas au Pressoir d’Argent… alors Monsieur Bibendum,  en dépit de vos conseils et recommandations, nous y sommes revenus dernièrement avec des amis… et toujours avec autant de plaisir (et toc!)

Notre dîner a commencé, comme la dernière fois, par l’apéritif pris dans le salon jouxtant la salle du restaurant: au programme cocktail Pinacolada (petite entorse à l’habituel Gin tonic ;-)), et mises en bouches qui arrivent sans discontinuer…

Pina Colada                      Gressins

Tempura de langoustine et sa sauce au curry et noix de macadamia dorées                  Financiers tomate
 

 

Tartare de thon en cornet, gelée soja et boule de riz sushi

Nous avons choisi ensuite nos plats à la carte.

Un premier plat, pour nous faire patienter:

Raviole de parmesan, caviar d’Aquitaine et mousse de roquette; verrine tartare de crabe, mousse de lentilles

Nos différentes entrées suivent:

Noix de Saint-Jacques et truffe, espuma de bintje, oeuf de caille Ozen, beure noisette

Une truffe fraîche est finement tranchée devant le client, dévoilant tous ses arômes. L’espuma est également parfumé à la truffe, un pur bonheur; l’oeuf de caille, cuit à basse température, dévoile son jaune coulant, et la texture crémeuse de son blanc… un grand moment à la dégustation!

Langoustines marinées et ris de veau rôti et caramélisé, agrumes, carotte, safran et amandes

Mélange audacieux des ris de veau et des langoustines… il fallait oser, c’est fait et c’est une réussite!

Tartare de bar de ligne et d’huîtres du bassin, perles du Japon, coquillages, parfum de citronnelle

Explosion d’iode dans ce plat… pour les amateurs des produits de la mer!

Les plats principaux ensuite:

Thon rouge, foie gras des landes, émulsion coco et truffes

Valeur sure de la Carte… nous l’avions déjà choisi la dernière fois.

Pigeon et foie gras des Landes, en habit de chou vert, endives, émulsion de cèpes, jus des sucs

Le pigeon est présenté en 2 services: la cuisse accompagnée de son émulsion est servie dans une petite assiette complémentaire.

Côte et ris de veau, en croûte de tomates et d’échalotes confites, risotto de cèpes, céleri et pousses d’épinard

La côte de veau, de taille généreuse, est découpée devant le client. Comme elle a été cuite à basse température elle est servie juste tiède.

Saint-Pierre et couteaux, concombre wasabi, émulsion citronnelle, gingembre et coriandre

Un petit pré dessert pour la transition vers le sucré:

Infusion d’hibiscus et de pommes, avec truffe de mangue enrobée de chocolat

Et enfin les desserts:

Café arabica et praliné, biscuit cappuccino, écume de lait vanillé, cristalline au grué

Riz et fruits exotiques, sorbet grenade, feuille de citron et sucre croquant

Un nouveau dessert, très frais, et surtout très réussi esthétiquement: une très fine sphère de sucre laisse dévoiler par transparence la brunoise de fruits qu’elle abrite. Un tout petit coup de cuillère et elle éclate littéralement: aspect visuel 20/20 !

Enfin, comme il se doit quelques mignardises pour accompagner le café:

Beignets chocolat mentholé à tremper dans coulis framboise     Macarons poivre Sélim, guimauve/nougat, chocolat praliné

Comme je le disais en introduction, que Bibendum le veuille ou non, pour moi il n’y a aucun doute: le Pressoir d’Argent est devenu rapidement un haut lieu de la gastronomie bordelaise, une adresse à essayer sans attendre… la publication du Michelin 2010 ou 2011 😉

Ajout du 1er janvier 2014:
Pascal Nibaudeau a quitté le Pressoir d’Argent, la cuisine est probablement différente de ce compte rendu

Vous pouvez lire le 1er compte rendu du repas que nous avions fait au Pressoir d’Argent, et également chez Anaël, qui a également fait un compte rendu d’un repas dans cet établissement, illustré de superbes photos.

Restaurant Le Pressoir d’Argent
The Regent Hôtel
2 place de la Comédie
33000 Bordeaux

tél: 05 57 30 44 44

(Ajout du 28 mars): Carte avec prix du Pressoir d’Argent: ici
Carte avec prix des vins et champagnes: ici

technorati tags:     
del.icio.us tags:
    

Ce billet vous a plu? Pour être averti automatiquement à chaque nouvelle diffusion sur le blog, inscrivez vous ici !
Les Textes et Photos sur « Assiettes gourmandes le blog de cuisine de Chantal », sont protégés par Copyright. Toute reproduction interdite sans accord de l’auteur.
© 2006-2011 .
All writing and photography on « Assiettes gourmandes le blog de cuisine de Chantal », is Copyright © 2006-2011. All rights reserved.

Commentaires
  1. annette | Répondre
  2. Maryse | Répondre
  3. ptite_loutre | Répondre
  4. Jean-Louis | Répondre
  5. feenomenale | Répondre
  6. Val | Répondre
  7. catherine | Répondre
  8. christel | Répondre
  9. chantal33 | Répondre
  10. chantal33 | Répondre
  11. sandrine | Répondre
  12. amour de cuisine | Répondre
  13. vero | Répondre
  14. cyrano9533 | Répondre
  15. chantal33 | Répondre
  16. chantal33 | Répondre
  17. saveursucrees | Répondre
  18. chan | Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *