Menu

Restaurant « Une Auberge en Gascogne » à Astaffort

Dans un cadre agréable, sur la route des Pyrénées non loin d’Agen, se situe une auberge où il fait bon s’arreter: « une Auberge en Gascogne ».

Petit aparté: nous y avons fait une escale samedi en famille, en allant à Toulouse pour fêter le départ à la retraite de Tonton Jean-Louis ! Fête très sympa, avec plein de bonnes choses à déguster et une ambiance torride!

Merci tonton !

Pour en revenir à notre adresse à Astaffort, je suis sure que vous souhaitez en savoir plus, alors poussez la porte avec nous:

Sitôt la porte d’entrée franchie, vous apprécierez la rénovation toute récente (juin 2006):

Mais avec cette belle journée ensoleillée, c’est la terrasse qui était à l’honneur:

Première bonne surprise de la carte: les prix qui restent sages, commençant à 23 euros (en semaine à midi), puis grimpent suivant le nombre de plats souhaités à :

40 euros:1 entrée , 1 plat, fromages et dessert
50 euros:1 entrée, 1 poisson, 1 viande, fromages et dessert
60 euros: 2 entrées, 1 poisson, 1 viande, fromages et dessert

 

Pour ces 3 menus les plats sont à choisir dans la carte; celle-ci est volontairement
minimaliste, mais le talentueux chef Fabrice Biasolo s’évertue à la changer
très fréquemment.

ou si le coeur, l’estomac et la CB le supportent: 90 euros pour le menu dégustation composé de 9 plats…

Sagement, nous avons opté pour le menu à 40 euros…

Tout a commencé avec l’éveil des papilles, première mise en bouche:

Cuillerées d’arachides et bouillon de légumes:

Après conseil du maître d’hôtel, il faut mettre les 2 simultanément en bouche, pour une sensation magique de pétillement…. effet surprenant garanti ! Après demandes d’explications, j’ai appris qu’il y a le même ingrédient que dans les bonbons pétillants de vos enfants…

Deuxième mise en bouches: tartare de thon et pastèque et ses graines de sésame, toast de boudin noir  déstructuré (il s’agit d’une mousse de boudin, gelée de moutarde et mie de pain), rouleau de poireaux garni de caviar d’aubergines au wasabi, amande de mer farcie.

N’aimant pas le boudin « normal », j’avais un a priori négatif, j’ai adoré cette version déstructurée!

Viennent ensuite les choses sérieuses avec les entrées:

Le petit déjeuner Gascon

Un des rares plats qui soit une constante sur la carte, mais l’enlever serait tellement dommage ! Au 1er plan on reconnait les toasts recouverts de copeaux de foie gras. On peut les tartiner suivant son humeur de chutney d’abricot. Quelques vitamines sont présentes dans un jus de fruits carotte-orange. Dans l’oeuf coque vous découvrirez une mousse de maïs grillé, et en guise de thé vous aurez un bouillon de canard dans lequel infuse un sachet garni d’ail, céleri séché, jambon et pain grillé. Pure merveille que tout cela !

Filets de maquereau sur mirepoix de légumes au gingembre:

Il s’agit de l’entrée « Carte blanche » du chef: Fabrice Biasolo joue suivant les arrivages quotidiens du marché pour proposer une entrée surprise, rien n’est dévoilé lors de la commande…. Beaucoup de saveurs en bouche…

Millefeuille de sardines et fleurs de courgettes en tempura, crème d’oeufs de harengs fumés et perles de chlorophylle.

Le plaisir des yeux était tel que je n’osais pas toucher à l’assiette, cela aurait été dommage car c’était délicieux, et le mystère reste total concernant la réalisation des perles de chlorophylle!

Après ces entrées arrivent  les différents plats de viande:

Pigeonneau de grain, wok d’haricots à l’huile d’Argan et jus de canard passion.

La chair du pigeon est très savoureuse; j’avais déja eu l’occasion de m’en rendre compte lors de ma rencontre avec Fabrice Biasolo qui avait présenté le pigeon sous différentes formes aux Ateliers du Goût organisés par Patrick Chazallet.

Epaule d’agneau cuit à basse température, raviolis de girolles au wasabi et un sorbet aubergine gingembre.

Cuisson de viande idéale, et girolles très parfumées. Tout cela se marie à merveille avec le sorbet très original : le gingembre relève parfaitement la douceur de l’aubergine.

Porc cuit à basse température, brochettes d’artichaut poivrade et chorizo ibérique.

Viande surprise suivant le marché, et préparée au gré de la saison. Petit bémol sur ce plat, la viande était trop grasse. Après l’avoir signalé, le maître d’hôtel me propose spontanément une autre assiette, ce que j’ai refusé voulant me garder une petite place pour la suite…

L’assiette de fromages qui permet une transition avec les desserts:

Assiette de fromages: un échantillonnage de différents fromages, mais ma préférence va vers le pousse-pousse de roquefort, certainement à cause de son originalité de présentation mais aussi car c’est un de mes fromages favoris…quoique le Roche Baron n’était pas mal non plus!!!

Puis arrivent les desserts: à ma surprise, il n’y a pas de choix, seulement Le Grand Dessert de l’Auberge… mais qui va me donner toute satisfaction.

Une première assiette (si on peut appeler ça une assiette!!) pour préparer les papilles à l’arrivée du sucré:

Soupe de pêches avec ses grains de grenade, salade de fruits rouges avec son sorbet framboises:

Très frais et parfumé; j’apprécie la différence des textures en bouche: on va du liquide au craquant en passant par l’onctuosité du sorbet et la chair acidulée des baies.

Le grand Dessert: Canneloni mangue banane, cromesky chocolat chaud-froid, tuile à l’ananas et sorbet yaourt citron vert.

La structure du canneloni est constituée de fines lamelles de mangue, dans lesquelles on trouve une onctueuse mousse à la banane. Le « cromesky » est une sorte de beignet rempli de chocolat chaud coulant (très liquide, on s’en est mis partout!).

Un gros plan pour mieux voir:

Un petit clin d’oeil à ma fille Sarah qui fêtait ce jour là ses 17 ans et qui a bénéficié d’une petite attention:

Pour finir cet excellent repas, le café aurait peut être mérité d’être accompagné de mignardises, mais à 2 euros le café, il ne faut pas être trop exigeant…
En conclusion une excellente adresse qu’il est urgent de découvrir, car sans nul doute Fabrice Biasolo sera bientôt dans la cour des Grands…

Ajout du 24 février 2014: L’Auberge en Gascogne a perdu son étoile Michelin.

Une Auberge en Gascogne
9, faubourg Corné
47220 ASTAFFORT
tél :05 53 67 10 27

Ce billet vous a plu? Pour être averti automatiquement à chaque nouvelle diffusion sur le blog, inscrivez vous ici !
Les Textes et Photos sur « Assiettes gourmandes le blog de cuisine de Chantal », sont protégés par Copyright. Toute reproduction interdite sans accord de l’auteur.
© 2006-2011 .
All writing and photography on « Assiettes gourmandes le blog de cuisine de Chantal », is Copyright © 2006-2011. All rights reserved.

Retrouvez-moi sur Instagram
Commentaires
  1. Ellie | Répondre
  2. guylaine | Répondre
  3. Helene | Répondre
  4. reinefeuille | Répondre
  5. Auré | Répondre
  6. Patricia | Répondre
  7. mercotte | Répondre
  8. Papilles&Pupille | Répondre
  9. Eric | Répondre
  10. Audrey | Répondre
  11. vivi47 | Répondre
  12. Gilbour | Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *