Menu

Déjeuner chez Hélène Darroze à Paris

Paris by night: les Grands Magasins

Cela faisait un bon moment que je devais aller à Paris… pourquoi faire? Pour aller manger chez Hélène Darroze! Et quel meilleur moment pour monter à Paris que lors des illuminations de Noël?

C’est vrai que je ne vais pas à Paris tous les quatre matins et comme cela, ça garde toujours un petit coté événementiel festif… comme par exemple notre dernier passage au Restaurant le V pour fêter les 20 ans de notre fifille (et en + j’ai assez à m’occuper à Bordeaux ;-))

Mais l’occasion s’est enfin présentée début décembre, lors de 3 soirées passées à Paris, en combinant plusieurs rendez-vous incontournables dans la capitale.

Nous sommes donc arrivés pour le déjeuner dans l’établissement étoilé d’Hélène Darroze; nous étions un peu pressés, car un événement d’importance nous attendait plus tard dans la journée et nous devions partir assez tôt…

L’établissement offre 2 salles de restaurants distinctes: au 1er étage on trouve la « Salle à Manger » et ses 2 Menus disponibles: un Menu déjeuner à 52 euros (composé de 2 entrées, poisson ou viande, et dessert au choix) et un Menu Découverte à 125 euros (4 entrées, poisson, viande, 2 desserts)… de prime abord, des prix bien raisonnables pour un 2* Michelin, surtout dans la capitale.

Dans la 2ème salle (le Salon d’Hélène), située au rez de chaussée de l’établissement, sont proposées des formules encore plus économiques: plateau déjeuner à 28 euros (composé d’un velouté, tempura, tapas et dessert) et un Menu Découverte à 85 euros (3 entrées, 3 plats, 2 desserts).

Vu notre timing, le Menu Déjeuner de la Salle à manger à l’étage fera parfaitement l’affaire!

Avant d’entrer dans la Salle à manger, on passe devant des bouteilles d’Armagnac d’âge plus que respectable (jusqu’à plus de cent ans d’âge!):

La décoration des tables est volontairement sobre, les nappes ont disparu, pour se recentrer sur l’essentiel: le produit! Les salières et poivrières très originales sont en forme de pattes de canard… décidément, chez Hélène Darroze le ton est donné: on n’oublie pas ses racines du Sud-Ouest!

Impression confirmée avec l’accompagnement des apéritifs: ici, pas de mise en bouche sophistiquée, que du vrai, du naturel… et du terroir bien sur!

Devant la table des convives, de fines tranches de jambon de porc noir de Bigorre sont découpées, avec une trancheuse de collection: machine hollandaise de marque Berkel datant de 1936!

Ce petit cérémonial n’est pas sans nous rappeler celui que nous avions eu à l’Hôtel K, chez JG Klein de l’Arnsbourg, lors de notre petit déjeuner…

A coté de l’assiette de jambon, vous aurez peut-être remarqué un drôle d’ustensile… je vous le remontre de plus près:

Il s’agit d’une « Georgette« , qui fait à la fois office de fourchette, cuillère et couteau! Son désign a été directement inspiré des empreintes d’ours, dont Jean-Louis Orengo, son inventeur, est un grand spécialiste. Chez Hélène, on garde cet ustensile original tout au long du repas, c’est plutôt sympa!

Avant de nous servir les entrées, on présente aux convives une truffe blanche d’Alba pour le moins exceptionnelle… mais elle est en extra: elle peut venir agrémenter les plats du menu moyennant un supplément:

Petits pains et beurre au piment d’Espelette de la maison Bordier sont servis:

Puis ce sont les 2 entrées qui sont servies simultanément:

On commence la dégustation par l’assiette de droite:

Royale de rutabaga, andouillette de chez Pierre Oteiza, émulsion de crustacés à l’huile d’Argan, langoustine cuite dans sa carapace

Une assiette haute en saveurs! L’andouillette peut surprendre mais j’adore son côté croustillant et la chair délicate de la langoustine apporte beaucoup de finesse.

Puis celle de gauche, plus classique, mais toujours appréciée dans la gastronomie du Sud-Ouest:

Foie gras de canard des Landes

L’incontournable foie gras des Landes: une tranche au naturel et l’autre confite aux épices douces. Il est servi avec un chutney de figues, (un peu trop) classique comme accompagnement mais efficace.

Pour le plat principal, nous avons choisi chacun un plat différent; pour moi c’est le poisson:

Turbot petit bateau, mousseline de navets, palets de navets, écrevisse à la nage

Pour préserver le goût subtil du turbot, Hélène Darroze a choisi de l’accompagner d’une sauce au vin jaune d’Arbois, crémeuse et très parfumée, une réussite.

Pour Domi, c’est la viande:

Canette des Dombes, nougatine à la coriandre et au cumin, endives caramélisées et sauce Dolce Porte

La viande est fondante, les endives sont caramélisées dans un jus d’orange; la sauce Dolce Porte est une sauce à base de jus de volaille, piment d’Espelette, jus d’orange et miel: un ensemble goûteux agrémenté d’une tuile croquante aux épices.

Pour les desserts, on en a pris également 2 différents:

Véritable baba

Baba généreusement arrosé d’Armagnac Darroze 1981, servi sur une mousseline de marron et surmonté d’une quenelle de sorbet pomme verte: joli contraste de douceur et d’acidité.

Intriguée par le serpentin posé en déco, le pâtissier m’expliquera par la suite qu’il s’agit de pâte à baba séchée au four et mise en forme aussitôt… si l’envie vous prend de faire pareil à la maison, gardez un peu de pâte et entrainez-vous!

Sabayon au chocolat, crème glacée au café, écume de noix du Périgord

Chocolat café, ça marche à tous les coups, on retrouve vraiment le goût de la noix dans l’écume, encore un clin d’oeil au Sud-Ouest!

Les mignardises pour accompagner le café sont des macarons faits maison: noix et cassis

Même si on est pressé, on prend quand même le temps de faire un petit tour dans les cuisines; elles sont au nombre de 3. Au sous sol, c’est le repaire des pâtissiers: on peut y voir leurs nombreuses boîtes d’ingrédients soigneusement rangées sur une étagère:

Au rez de chaussée, se trouve l’endroit où se fait l’assemblage des desserts, largement ouvert sur le Salon d’Hélène:

Et enfin, au premier étage, les cuisines principales, avec une douzaine de personnes qui assurent jusqu’à 75 couverts le soir:

Le tout, supervisé par Hélène bien sur!

Ce menu déjeuner à 52 euros (ou 65 euros avec un verre de Jurançon 2007 et un verre de Montagne Saint-Emilion 2001) présente pour moi un très bon rapport rapport qualité prix, surtout pour Paris où les prix ont souvent tendance à s’envoler dès que les étoiles du Michelin sont arrivées! Tout cela avec un service très pro et irréprochable…

Alors oui, on peut le dire: Hélène, vous êtes une parfaite ambassadrice à Paris de notre Sud-Ouest qui nous est si cher… car on a bien le droit d’être chauvin un peu de temps en temps 😉

Et je n’oublierai pas d’adresser un merci particulier à Stéphanie Montjovet pour nous avoir si gentiment conviés à découvrir la cuisine d’Hélène; au plaisir de se revoir à Paris, à Bordeaux ou en Savoie!

Restaurant Hélène Darroze
4 rue d’Assas-Paris
tél: 01 42 22 00 11

Comme je vous le disais au début, le soir même un autre grand spectacle nous attendait… et pour lequel il valait mieux arriver assez tôt pour être bien placé: le concert unique de Sir Paul McCartney à Bercy; le sentiment d’avoir un rendez avec l’histoire, et de vivre un moment exceptionnel avec ce monument de la pop music… ni plus ni moins que se retrouver 40 ans en arrière en pleine communion avec les Beatles !!!

Hey Jude, Let it be, Get back, Michelle, Yesterday, Back in the USSR, Eleanor Rigby… nostalgie, nostalgie !!!

Un autre soir, il était prévu un rendez vous que je ne voulais absolument pas rater lors de ce petit séjour parisien: la pièce « Mon brillantissime divorce » au théatre du palais Royal, avec une actrice que j’adoOore: Michèle Laroque

Je suis fan à 200% :-)))… voir Michèle en spectacle, que du bonheur!

Mais tout cela n’occupe que 2 soirées me direz vous, et il y avait bien 3 soirées passées à Paris!

Et alors, le 3ème soir, c’était relâche?

Et non, c’était soirée sympa resto avec mon ami Pierre (Pierre cuisine) et sa p’tite famille… et qui dit resto dit compte-rendu, vous avez l’habitude maintenant 🙂

Alors, histoire à suivre…

technorati tags:
del.icio.us tags: 

Ce billet vous a plu? Pour être averti automatiquement à chaque nouvelle diffusion sur le blog, inscrivez vous ici !


Les Textes et Photos sur « Assiettes gourmandes le blog de cuisine de Chantal », sont protégés par Copyright. Toute reproduction interdite sans accord de l’auteur.
© 2006-2011 .
All writing and photography on « Assiettes gourmandes le blog de cuisine de Chantal », is Copyright © 2006-2011. All rights reserved.

Commentaires
  1. Foodista | Répondre
  2. mlaure35 | Répondre
  3. chantal33 | Répondre
  4. chantal33 | Répondre
  5. Tiuscha | Répondre
  6. maclarelisa | Répondre
  7. Pierre | Répondre
  8. sborgnanera | Répondre
  9. chantal33 | Répondre
  10. chantal33 | Répondre
  11. Pierre | Répondre
  12. senga50 | Répondre
  13. mamie caillou | Répondre
  14. Nuage de Lait | Répondre
  15. chantal33 | Répondre
  16. chantal33 | Répondre
  17. PHILO | Répondre
  18. Sandrine | Répondre
  19. tasteofbeirut | Répondre
  20. omo_chakir | Répondre
  21. Diane-plop | Répondre
  22. béné | Répondre
  23. christophe | Répondre
  24. christophe | Répondre
  25. chantal33 | Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *