Menu

Déjeuner au restaurant le V à Paris

Cet été nous étions de passage rapide (et obligé) dans la capitale… juste le jour des 20 ans de notre 2ème fille.
Le jour de ses 20 ans est une date importante, difficile de ne pas marquer le coup dans un beau restaurant!

Le problème est qu’au mois d’août à Paris, de nombreux grands établissements sont fermés, dommage pour les touristes!
Alors, entre les nombreux établissements étoilés fermés, et certains étoilés ouverts mais dont on se demande parfois comment ils ont (toujours) des étoiles, notre choix s’est assez vite porté sur le V (2 étoiles Michelin), de l’hôtel du père roi Georges du même numéro… situé dans l’avenue du même nom, facile à retenir, non? 😉

Le George V fait partie de ces palaces parisiens dans lesquels on est toujours un peu intimidé d’entrer… on est loin de l’hôtel 2* qui nous a servi de pied à terre dans la capitale 😉

Hall d’accueil du Georges V

Mais le personnel qui nous accueille est de tout de suite chaleureux et prévenant; après nous avoir demandé: « C’est la 1ère fois que vous venez ici? » (ça doit être marqué sur nos fronts ;-)), une jeune fille souriante nous accompagne jusqu’à la salle du restaurant gastronomique; à savoir qu’il y a en effet 2 restaurants au Georges V: un de style brasserie (améliorée of course) appelé la Galerie, et le gastro: « le V », avec à sa tête le Chef Eric Briffard, qui a succédé à Philippe Legendre en 2008.

Si vous déjeunez à La Galerie, n’hésitez pas à vous attabler à l’extérieur, à coté d’un superbe patio recouvert d’orchidées de couleur violette. Pour les repas qui concernent « le V », c’est uniquement dans leur (très) belle salle:

Patio intérieur du Georges V                                                    Salle du restaurant le V

Pour le Déjeuner, 2 menus nous sont proposés; l’un à 78 euros: entrée, plat, dessert, et l’autre à 160 euros: 2 entrées, plat et dessert.

Trois facteurs vont influencer notre choix du menu:
– notre Carte Bleue d’abord, qui a viré au rouge violacé pendant ces vacances, nous intime l’ordre impératif de commander le Menu à 78 euros… (s’il ne fallait qu’une raison, ça serait celle là!)
– la grosse différence de prix pour peu de différence (apparente) entre les Menus: un seul plat supplémentaire pour celui à 160 euros, certains plats sont de plus communs aux 2 menus…
– la curiosité enfin: bien manger dans un tel établissement pour 78 euros seulement, est ce vraiment possible? On est curieux de voir…

On commence par l’apéritif, accompagné de quelques accras de crevettes et calamars (accompagnement quand même un peu simple et classique à mon goût pour un tel établissement…):

En attendant que les plats arrivent, du beurre est dressé harmonieusement sur notre table, ainsi que des petites soucoupes d’huile d’olive de dégustation:

A droite le succulent beurre aux algues de la Maison Bordier

Le beurre Bordier me fait craquer à chaque fois! Il est commercialisé chez certains crémiers (on peut le trouver à Bordeaux par exemple chez Jean d’Alos, 4 rue Montesquieu) et j’adore celui aux algues ou aussi au piment d’Espelette ou encore le beurre au yuzu…

Une mise en bouche arrive ensuite:

De gauche à droite: cuillère de melon revenu au balsamique accompagné d’une lamelle de magret de canard séché, thon mariné à la fleur de schizo dans une pâte filo sur un trait de sésame noir, verrine avec un espuma au poivron et chorizo, des billes de melon et du sésame noir.

Nos différentes entrées:

Foie gras de canard des Landes

Le foie gras est poêlé avec du pain d’épice en crumble. Il est posé sur des lamelles de melon et rhubarbe et accompagné d’émulsion au melon, de melon rôti et de roquette. Foie gras d’excellente qualité, ça va sans dire…

Couteaux de Galice

Les couteaux de Galice sont servis avec des pommes de Noirmoutier et des salicornes. Ils sont juste revenus dans du beurre d’algues (encore lui!) qui préserve leur saveur naturelle et leur goût iodé.

Haricots verts et petites girolles

Amandes, pêches blanches, girolles, concombre, radis et fleurs de bourrache accompagnent les haricots verts pour une entrée toute en fraîcheur et en couleurs!

Les plats ensuite:

Dos de cabillaud nacré

Le cabillaud est juste poêlé, servi avec des poivrons doux, des churros à l’olive noire, une sauce pil-pil et des haricots coco.

Thon rouge en fritot au gingembre

Le thon, juste snacké, est pané au piment d’Espelette. Les légumes croquants qui l’accompagnent sont cuits dans de l’huile de sésame: fondant en bouche, très apprécié.

Fritons de ris de veau et Gambas de Palamos

Sur une assiette de riz safrané, on trouve en accompagnement des gambas et des fritons de ris de veau des girolles, des moules, de l’artichaut, une tuile de sésame et des fleurs de bourrache. Un ersatz de paëlla revisitée, très goûteux en bouche.

Un petit pré dessert pour nous préparer au sucré:

Il s’agit d’une verrine composée d’un sorbet basilic/citron vert et d’une émulsion aux fraises: un goût très marqué et très rafraichissant!

Nos desserts:

Tarte fines aux fraises Mara des Bois

La tarte est composée principalement de Mara des Bois, mais également de tomates cerises, on trouve en accompagnement de la glace au yaourt, et de l’huile d’olive vanillée: dessert très parfumé mais qui ne laisse pas de souvenir impérissable.

Fondant au chocolat Guanaja

Il s’agit d’un fondant au chocolat avec un coeur à la noix de coco, biscuit passion, sorbet passion et noix de pécan: un mélange d’acidité et de douceur chocolatée, troOop bon! Le même quand on ouvre le coeur coulant:

Les incontournables mignardises arrivent sur un imposant chariot:

Au choix: cannelés, éclairs, caramels, opéra, guimauve violette et rose, macarons passion, chocolats au thym, au lait, au sarrasin, au thé ou aux baies, nougat, fraises, mendiants et calissons…! Magnifique assortiment de confiseries!

Ma petite sélection:

Avant le départ, une petite boîte de caramels est remise à chaque convive, avec différents parfums: citron vert, orange/gingembre, fruits rouges, noix de pécan, baies, chocolat et framboise:

Une très belle façon de terminer ce repas!

Alors peut-on bien manger pour 78 euros dans un palace Parisien?
Sans aucun doute (du moins pour le déjeuner, car le soir les prix s’envolent comme souvent dans ce genre d’établissement)… tout ceci dans un cadre magnifique et somptueux, et avec un service sans faute: aimable et prévenant, sans être pesant… un merci particulier à notre hôtesse Ingrid!

Changement à noter:
Ce n’est plus Eric Briffard qui est au V. Il est remplacé par Christian Le Squer qui a décroché 3 étoiles au Michelin 2016

Le V, site internet ici, malheureusement in english only 🙁
31 avenue Georges V
75008 Paris
tél: 01 49 52 70 00
Menus à 78 euros (déjeuner), 160 et 230 euros (dîner); à titre d’info, le verre de vin (Condrieu) 19 euros, le Gin-To (Bombay Sapphire) 22 euros, eaux minérales 12 euros.

Commentaires
  1. Emmanuelle | Répondre
  2. MARIE | Répondre
  3. Cathy | Répondre
  4. qmmf | Répondre
  5. Débo | Répondre
  6. sborgnanera | Répondre
  7. chantal33 | Répondre
  8. Mercotte | Répondre
  9. Val | Répondre
  10. Maetfa | Répondre
  11. Pinella | Répondre
  12. laurenceel | Répondre
  13. pierre | Répondre
  14. Cupcake | Répondre
  15. TAMMY | Répondre
  16. pierre | Répondre
  17. Florie | Répondre
  18. chantal33 | Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *