Menu

Ail des ours

Depuis que j’avais goûté l’ail des ours grâce à Mireille de Menu Propos, j’enviais secrètement les personnes qui avaient la chance de trouver cette plante sauvage odorante et parfumée dans les sous-bois de leur région.

J’avais aussi eu la chance grâce à Richard Toix, Chef étoilé du restaurant Passions et Gourmandises à Saint-Benoît, d’aller en cueillir tout près de son restaurant.

On peut parfois en trouver sur certains marchés (perso je n’en ai jamais vu), et dans mon Sud-ouest, j’avais beau scruter les sous-bois lors de mon footing, pas la moindre trace d’ail des ours, ni la moindre odeur d’ail…
Jusqu’au jour où… super!… mon ami Christophe Girardot m’a fait découvrir un « spot » à ail des ours: magique, mes yeux pétillent, l’ail des ours pousse aussi dans les environs de Bordeaux!

Je m’emballe, cette plante est peut-être familière à certains d’entre vous, mais pour d’autres c’est une parfaite inconnue.
Alors, de quoi s’agit’il? Vous l’avez compris, c’est une plante sauvage, qui pousse dans les sous-bois humides (très souvent dans les régions montagneuses,) et qui se récolte au printemps lorsque les feuilles sont tendres et très parfumées.

La récolte est très courte, de mars à juin maximum; l’ail des ours est très facilement reconnaissable: ses feuilles allongées ressemblent fortement à celles du muguet (attention celui-ci est toxique) et une odeur très caractéristique d’ail se dégage dans les sous-bois ou lorsque l’on froisse les feuilles.

Les Allemands et les Suisses ont été les premiers à apprécier ces feuilles vert tendres qui colonisent les bords de ruisseaux; du côté français, les régions du Jura et la Savoie sont les plus gâtées pour aller faire des cueillettes et les qualités gustatives de l’ail des ours ont de plus en plus d’amateurs.

Au goût, cette plante aromatique a bien sûr un goût d’ail mais en beaucoup plus discret et frais que notre gousse d’ail classique.

Aussi bien cru que cuit, en salade ou en légume, les grands Chefs le mettent dans les assiettes, et si on sait en plus que l’ail des ours est riche en vitamines et a des propriétés antio-oxydantes pour le bienfait de notre santé, inutile de freiner sa consommation.

Et si on ne trouve pas d’ail des ours sauvage dans les sous-bois? Et bien si vous avez un coin de jardin humide et ombragé, tout n’est pas perdu, il est possible d’en planter (ou d’en semer) et de faire sa cueillette.

Cette semaine vous trouverez 2 recettes utilisant cette plante aromatique… pas de panique si vous n’en trouvez pas, un mélange ciboulette et gousses d’ail pourra la remplacer!

Et il n’y a pas que nous qui l’apprécions, les abeilles et les bourdons aussi!

 

Billet posté de Cork en Irlande où je passe quelques jours... stage intensif d’anglais!

 

Ce billet vous a plu? Pour être averti automatiquement à chaque nouvelle diffusion sur le blog, inscrivez vous ici !

Les Textes et Photos sur « Assiettes gourmandes le blog de cuisine de Chantal », sont protégés par Copyright. Toute reproduction interdite sans accord de l’auteur. © 2006-2011.
All writing and photography on « Assiettes gourmandes le blog de cuisine de Chantal », is Copyright © 2006-2011. All rights reserved.

Commentaires
  1. Christelle | Répondre
  2. Cédric | Répondre
  3. lacath | Répondre
  4. Flore | Répondre
  5. Nonomix | Répondre
  6. Florence | Répondre
  7. Chantal | Répondre
  8. chantal33 | Répondre
  9. pierre | Répondre
  10. Chantal | Répondre
  11. chantal33 | Répondre
  12. colibri | Répondre
  13. Pascal40 | Répondre
  14. ana | Répondre
  15. Chantal | Répondre
  16. chantal33 | Répondre
  17. marie | Répondre
  18. chiha | Répondre
  19. Sandie | Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *