Menu

Cuisine asiatique – Cuisine thaïe

Un retour d’Asie ne peut se contenter de photos de voyage quand on est une foodista!

La cuisine thaïlandaise (puisque mon séjour était principalement en Thaïlande) est vraiment à la hauteur de sa réputation: les odeurs et saveurs laissent des souvenirs inoubliables, on respire un grand coup avant de goûter tellement c’est parfumé, on essaie de repérer les ingrédients utilisés, et on savoure les délicieux bouillons thaïs dans lesquels piments, galanga, citronnelle, gingembre, coriandre, kaffir lime et plein d’autres plantes aromatiques diffusent leurs parfums.

Voici quelques plats dégustés lors de ce voyage, c’est une cuisine simple mais une cuisine de goûts.

Pad Thaï, crabe à la citronnelle, des bouillons et soupes thaï aux parfums de gingembre, citronnelle, galanga, coco, coriandre…

J’ai aussi eu la chance de pouvoir cuisiner avec des thaïlandaises, Mina et Wana, qui n’hésitaient pas à partager tous leurs petits secrets:

Le plus difficile pour reproduire tous les plats à la maison sera peut-être de réunir tous les ingrédients nécessaires mais heureusement on trouve aujourd’hui de plus en plus de supermarchés ou d’épiceries asiatiques en France. Pour les bordelais, il y a Eurasie à Bordeaux Lac.

Si vous souhaitez vous mettre à la cuisine thaïe, un outil sera indispensable: le mortier et le pilon. Mina m’expliquait même qu’il en fallait plusieurs, le minimum étant 2: un en pierre afin de broyer finement des graines d’épices et de faire une pâte de curry, et un autre en argile pour concasser des ingrédients avec plus de douceur…

La cuisine thaïe est réputée pour être très épicée; C’est vrai mais j’adore ça et je demandais toujours très « spicy » comme pour les thaïs… ce qui les faisaient sourire!

Il existe de nombreuses variétés de piments, de quoi dérouter un occidental et il est important de ne pas incorporer les piments trop tôt dans un bouillon sinon les papilles vont être anesthésiées!… On retiendra donc que les morceaux de piments entreront dans la composition des bouillons juste avant d’être servis pour développer leurs arômes sans gâcher le goût.

Parmi les ingrédients frais les plus utilisés, on retrouve les piments bien sûr, le galanga, le gingembre, la citronnelle, la coriandre (feuilles et racines), le basilic thaï, les feuilles de lime, l’ail et les échalotes, les cives chinoises, le citron vert, les mini-concombres et courgettes thaï (eggplant) , le poulet, les crevettes…

Parmi les ingrédients à avoir absolument dans le placard: la sauce poisson (NamPla), sauce soja, sauce huître, sucre de palme, sauce tamarin, riz, vermicelles de riz, lait de coco, cacahuètes ou noix de cajou… c’est un minimum.

Une règle d’or pour cuisiner thaï: préparer et découper tous les ingrédients à l’avance, ça va très vite ensuite!

Et puis, comme à la maison, on prend la photo des plats préparés 😉

Allez à table, le repas est servi!

La cuisine thaïe sous-entend également la « street food » qui est omniprésente en Thaïlande.


Le soir, les marchés et restos de rue envahissent les quartiers, une ambiance particulière et chaleureuse se dégage.

Et je vous entends d’ici « ouiii mais on voudrait des recettes!!! »; alors vous avez de la chance: sans avoir besoin de prendre l’avion pendant de longues heures, j’espère vous faire voyager et vous emmener  au pays du sourire avec quelques recettes incontournables de ce pays si attachant… à très vite!

Commentaires
  1. kevin @cuisine thai | Répondre
  2. tonkinvoyage_vietnam | Répondre
  3. tartinecuisine | Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *