Menu

Adopter un chêne truffier et bénéficier de sa production !

Adopter un chêne truffier, laisser faire une équipe compétente pour s’en occuper, et recevoir sa production de truffes au fil des ans… oui c’est possible!

La truffe noire est un véritable joyau de la gastronomie et la culture du chêne truffier a quelque chose de passionnant et de magique de la plantation à la production.
La Société Truffe Extra France (1er producteur de truffes en Aquitaine) et son Club Alena proposent d’adopter un chêne truffier en organisant une forme de crowfunding en Périgord.

Leur formule « adoptez un chêne truffier »  est née d’une volonté de démystifier la truffe, la faire découvrir à des particuliers ou à des entreprises, des Chefs, des épicuriens, des amoureux de la truffe noire… Le plaisir d’accéder ainsi à la récolte privée de son chêne truffier sans avoir à s’en soucier. Avouez qu’il fallait y penser et le rêve d’avoir son arbre à truffes est accessible!

Alors concrètement ça se passe comment cette adoption?

Pour tout savoir, on prend sa voiture, et on va dans le Périgord pour choisir son chêne truffier (mais pas obligatoire de se déplacer, ça peut se faire sur plan)… nous on est passés par les petites routes du chemin des écoliers ^^

Arrivés à Goût Rossignol, on change de véhicule et on découvre en buggy une truffière de 30 ha avec 9000 jeunes arbres mycorhizés:

 

L’équipe de Truffe Extra France gère tout de A à Z. Au départ, les petites pousses de bébés chênes sont « alimentés » par une potion magique, c’est la mycorhization. Il faut savoir que la truffe est un champignon mycorhizien, c’est-à-dire qu’elle se développe et vit en symbiose avec les racines d’un arbre hôte (principalement le chêne).
Sur le site, une grande pépinière abrite des plants truffiers avec différentes essences de jeunes chênes : chêne pubescent, chêne vert, chêne kermès… C’est la combinaison entre le mycélium et les radicelles de l’arbre qui va être à l’origine du processus de développement de la truffe.

Le système racinaire est minutieusement surveillé et contrôlé par Michel au microscope, puis les plants seront mis en place dans un sol qui leur est favorable en recréant le biotope naturel du 19ème siècle.

On assiste en direct à la mycorhization et la mise en godet d’un bébé chêne truffier par Charlotte, sous l’oeil professionnel de Michel :

Guillaume Gé, dirigeant de Truffe Extra France nous livre quelques détails sur cette adoption particulière :

« Dès l’adoption, le nouveau bénéficiaire reçoit 50 g de truffes fraîches et une boîte de 15 g de suprême de truffe Aléna. Cette dotation se renouvelle chaque année pendant 5 ans, âge à partir duquel le chêne truffier commence à produire, ça permet de patienter!
A partir de ce moment là, et pendant 15 ans, l’adoptant recevra la récolte totale du chêne adopté qui entre dans sa période de production ».

Lorsque vous devenez parrain ou marraine d’un arbre, on plante alors une plaque d’identification au nom de l’adoptant.

Entretien, culture, taille, cavage, votre arbre aura tous les soins nécessaires sans que vous vous en souciez.
Vous êtes informés régulièrement du développement des arbres et pouvez participer à des journées de cavages, ou à des dégustations en compagnie de chefs étoilés déjà membres du club Aléna.

Après avoir arpenté la truffière et choisi mon chêne truffier, un p’tit creux se fait sentir ^^ ; alors tout était prévu ce jour là avec un déjeuner dans un lieu insolite, à la palombière à proximité… mais attention une palombière de luxe, avec ascenseur! Tout simplement génial!
Visite guidée avec Christophe, le Maître des lieux:

 

 

Déjeuner convivial avec Guillaume, Michel, Christophe et Pierre!

Pour résumer, l’adhésion au Club Alena est de 750 €. Il s’agit d’une belle aventure pour vivre la trufficulture en plein Périgord, on choisit un chêne truffier dans la parcelle dédiée et on profite de sa propre production pendant 15 ans, période pendant laquelle on recevra à domicile ses truffes par Chronopost.

De nombreux particuliers ont déjà rejoint le club Aléna, mais aussi des grands Chefs : Christophe Bacquié, Christian Têtedoie, Marc Veyrat, Philippe Mille, Olivier Bellin, Michel Guérard, Yoann Conte, Alexandre Baumard, Michel Trama, Jérôme Schilling, Vivien Durand, Mathieu Vianney, …

 

Avouez qu’avoir une plaque à son nom au milieu de ces Grands de la gastronomie ça fait rêver, alors pourquoi pas vous?
C’est possible ici!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *