Menu

Dîner au restaurant « Les Terrasses d’Uriage », chez Christophe Aribert (2* Michelin)

J’ai eu l’occasion de rencontrer dernièrement le Chef Christophe Aribert lors du concours de la photo culinaire à Oloron Sainte Marie.
Ce n’était pas la 1ère fois que je le rencontrais: 3 semaines plus tôt, j’avais en effet eu le plaisir d’aller dîner dans son établissement situé tout près de Grenoble, à Uriage exactement. Il s’agit du restaurant « Les Terrasses d’Uriage« , honoré de 2 étoiles au Michelin depuis 2002
Nous étions de passage dernièrement dans cette région (rentrée étudiante de notre fille), nous en avons donc profité pour aller dîner aux Terrasses d’Uriage; c’était aussi l’occasion de retrouver Senga et son mari Michel… et de fêter l’anniversaire d’Agnès!
L’établissement est situé juste à coté du Casino d’Uriage, dont on a beaucoup parlé dernièrement dans les journaux télévisés pour un braquage à main armée… notre venue à Uriage est bien plus pacifique, on se contentera de dévaliser les contenus de nos assiettes 😉

Les convives d’une même tablée sont invités à choisir le même Menu parmi les trois disponibles (95, 139 et 176 euros) Le Menu a 95 euros, qui comporte déjà de nombreuses réalisations du Chef, fait l’objet de notre choix. Une bouteille de Mercurey rouge, Domaine Lorenzon 2008, à 50 euros sera servie pour l’accompagner.

Les 5 premiers plats nous sont servis en accompagnement de l’apéritif dans le petit salon: il s’agit d’un défilé successif et ininterrompu de petites mises en bouche:

Jus de pomme et céleri branche, tuiles de pain et poudre de saucisson sec

Le jus de pomme est juste pressé (je dirais plutôt centrifugé mais c’est ainsi qu’on nous le présente); l’association avec le céleri est à retenir, c’est un mélange de saveurs savoureux et frais.

Petite trilogie: rhubarbe/sirop de poivre/cacahouètes (cuillère blanche), Radis beurre demi sel (cuillère), croustillant de lard et dattes

Le radis beurre demi-sel est bluffant: une vision déstructurée (ce sera la seule) très réussie avec les radis présentés sous forme de gelée, le pain est une petite bille croustillante collée avec une noisette de beurre, le tout doit être avalé en une seule bouchée!

Le croustillant lard et dattes est topissime, le Chef nous révélera par la suite son secret pour cette purée de dattes… y ajouter de la banane pour une texture très onctueuse… à essayer absolument!

Bouillon et beignet d’huître à la Manzanilla

J’allais dire que cette mise en bouche avait une saveur iodée, mais mon blog m’a permis d’apprendre que l’iode n’avait pas de saveur… alors je dirais que l’on ressent agréablement les saveurs de la mer en bouche aussi bien en croquant le beignet qu’en buvant le bouillon au jus d’huître, top!

Et la Manzanilla… qu’est ce que c’est? tout simplement une variété de Xérès qui apporte des arômes très particuliers d’amandes et d’olives.

Les mises en bouche dégustées, il est temps de passer dans la salle à manger…

On continue par les plats principaux du menu:

Blanc manger yaourt, coeur de tomate, parfum cardamome

Cette entrée est très onctueuse, on distingue aussi d’autres parfums comme le basilic et plus discrètement de la marjolaine; de fins copeaux de lait (sur le dessus) fondent en bouche.

Langoustine, sorbet huile d’olive, truffe

La cuisson des langoustines tout juste snackées est magnifique, elles sont légèrement transparentes, fondantes; les haricots verts coupés en petits morceaux sont servis encore croquants, quelques lamelles de cèpes crus subliment cette assiette. Un parfum de truffe s’échappe, un contraste glacé grâce au sorbet, les papilles s’envolent.. c’est divin!

Un petit bonus ensuite, offert par le Chef:

Artichaut mis en crème, bouillon, huile d’olive et sorbet truffe

Vraiment un plat coup de coeur: une fine « purée » d’artichaut, un sorbet à la truffe, une gelée de cèpes et un lait à l’huile d’olive servi au moment: top de chez top… il ne vous reste plus qu’à imaginer!

Fera du Léman rôti au pain, citron, fenouil, poireau et bergamote

La féra est un poisson bien connu du lac Léman et autres lacs savoyards; sa chair blanche et non grasse est rendue croustillante avec cette tuile de pain délicatement posée dessus. Elle est associée ici avec du fenouil, une émulsion à la cardamome, des saveurs efficaces et équilibrées.

Bouillon de coco Paimpolais et lard

Une tasse qui tient son originalité à sa présentation en chaud/froid, chaud en bas et froid en haut; une écume de lard et des croustillants de pain à la truffe surmontent le bouillon.

Le dernier plat était la viande, celle proposée au Menu était de la pintade:

Pintade rôtie, endive, oseille, huile de noisette et jus

La cuisson de la pintade a toute une histoire: Christophe Aribert réalise une cuisson en 4 étapes avec une cuisson sous vide basse température (24 heures à 54°); la chair est tendre et fondante, un discret goût de gingembre est perceptible.

A la place de la pintade, nous avons été plusieurs de la table à échanger avec du pigeon:

Pigeon poché rôti, chou fleur, olive, fleurs et noisette fraîche

Le pigeon est cuit cette fois en 5 étapes: entre autres il sera poché sous vide dans un bouillon à 65° ce qui permet de détendre les chairs, puis passage au four et différents temps de repos avant de terminer la cuisson en arrosant avec le jus très chaud. Extraordinaire!
Il est accompagné d’une purée de chou-fleur à l’huile d’olive à la texture très fine, salade de sommités de chou-fleur croquante, champignons, de très belles saveurs pour un très beau plat!

Un rince doigt plein d’originalité (on l’avait découvert lors de notre passage au Fantin Latour):

Malgré le plateau de fromages impressionnant qu’on a eu l’occasion de voir passer sur les tables voisines, on décline la proposition à la question rituelle: « Souhaitez vous un peu de fromages? »…
On n’a pas tout perdu, car un petit plat à base de fromage sert de transition 😉

Croustillant de pain aux noix/miel/raisin, fleur de sureau, Saint Marcelin et pointe d’anthésite

Enfin arrivent les desserts: pas de grand dessert très sophistiqué, mais plutôt l’arrivée quasi simultanée de 5 petites réalisations:

Il est minuit, c’est l’heure de fêter l’anniversaire d’Agnès!

Happy Birthday Agnès 😉

Les desserts dans le détail:

Ananas et Chartreuse                               Pain Perdu glace au sucre de palme et pêche de vigne

Le dessert ananas est un jeu de textures entre les cubes d’ananas marinés dans la Chartreuse, une purée d’ananas et une mousse ananas au siphon; le tout est sublimé par quelques graines de coriandre concassées façon crumble.

Fraises « poêlée », orgeat et glace yaourt

Un dessert d’apparence simple mais c’est un réel plaisir de le déguster: les fraises sont poêlées dans un mélange miel/cassis, l’orgeat amène beaucoup de douceur et la glace un joli contraste de fraîcheur.

Chocolat-cacahuète et framboise         Mangue, sucre d’Okinawa et citron

On finit avec les mignardises qui accompagnent le café:

On a ensuite le plaisir de voir Christophe Aribert qui vient nous rejoindre à la fin du service. Il y a toujours des conseils à prendre en discutant avec des Chefs, alors, en élève studieuse, je prends des notes sur mon petit carnet qui me suit partout 😉

Petite visite des cuisines, situées au sous sol de l’établissement:

Christophe nous invite très gentiment de revenir passer une journée en cuisine pour assister au service… le seul hic: Bordeaux-Grenoble 700 km ! Monsieur ViaMichelin, vous pourriez pas raccourcir la distance?

Pour conclure: 2 étoiles largement méritées, et un Menu Découverte à moins de 100 euros pour le dîner… que demander de plus? Ah oui, j’oubliais: un sans faute pour le service, très pro et très efficace. Mention spéciale à Laurent Cartier, le maître d’hôtel, qui nous a accueilli très chaleureusement dès notre arrivée comme s’il nous connaissait depuis longtemps (bon ok, il connaissait le blog, mais quand même!)

Bref, une adresse à retenir absolument si vous passez dans la région!

Et si vous voulez voir un repas en vidéo aux Terrasses d’Uriage, c’est très intéressant et c’est par ici.

Le Grand Hôtel d’Uriage,
Restaurant « Les Terrasses »
60 place Déesse Hygie
38410 Uriage les Bains

technorati tags:
del.icio.us tags: 

Ce billet vous a plu? Pour être averti automatiquement à chaque nouvelle diffusion sur le blog, inscrivez vous ici !
Les Textes et Photos sur « Assiettes gourmandes le blog de cuisine de Chantal », sont protégés par Copyright. Toute reproduction interdite sans accord de l’auteur.
© 2006-2011 .
All writing and photography on « Assiettes gourmandes le blog de cuisine de Chantal », is Copyright © 2006-2011. All rights reserved.

Commentaires
  1. annie | Répondre
  2. senga50 | Répondre
  3. teuteu | Répondre
  4. Mercotte | Répondre
  5. Pierre | Répondre
  6. bricetcroc | Répondre
  7. lucie | Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *