Menu

Pétra, le joyau de la Jordanie – Voyage en Jordanie

Après notre première approche de la Jordanie, nous continuons à Pétra… lorsqu’on va en Jordanie, la visite de la fabuleuse Cité de Pétra est un incontournable.

Vous connaissez forcément… ou alors un conseil, lisez les Aventures de Tintin (Coke en Stock) ou visionnez Indiana Jones et le Temple Maudit, Harrison Ford sera ravi ^^

Cité mythique, joyau précieux de la Jordanie, Pétra est souvent décrite comme une des sept Merveilles du monde. Ancienne capitale nabatéenne, cette ville troglodyte a été taillée dans la roche par les nabatéens (un peuple de nomades) 400 av. JC ; cette cité cachée, disparue de la face du monde pendant des siècles, a été redécouverte en 1812 par l’explorateur suisse Johann Ludwig Burckhardt et a été inscrite sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1985.

Le site de Pétra est perdu dans une région aride non loin du désert, blotti dans les canyons érodés des vallées du sud. La petite ville de Wadi Musa est le point de départ pour découvrir la perle rose du désert.

Pour accéder au site nabatéen, prenez une bonne paire de baskets (vous allez faire quelques kilomètres!), et empruntez ensuite un chemin bordé de falaises rocheuses – le Siq – pendant environ 1,5 kilomètre.

 

Large chemin bordé de falaises au début, les parois se resserrent par endroit, et au bout du canyon (qui en fait est une faille), le Graal, avec la façade du Khazneh – le Trésor – qui apparait dans la brèche, monumental!
On le retrouve comme il apparait dans les dernières scènes du film « Indiana Jones et la dernière croisade »… incroyable, saisissant, étourdissant.
En découvrant la beauté du lieu on ne peut être qu’époustouflé par la grandeur du spectacle. Une construction de 43 m de haut sur 24 m de large, et un style architectural proche de celui des Grecs corinthiens et des Egyptiens.

Cette façade taillée dans le grès rose est devenue l’emblème de Pétra. Pour la petite histoire, son nom – Le Trésor (Khazneh en arabe) – est du à la croyance pendant longtemps d’un trésor contenu dans l’urne centrale; après de longues recherches, l’hypothèse la plus crédible serait qu’il s’agit d’un tombeau funéraire monumental. La façade se caractérise avec des colonnes ornées de reliefs et de personnages de la mythologie grecque et égyptienne, une frise avec des décors détaillés, et sur l’étage, on retrouve la même architecture sur les côtés latéraux, avec au centre, une tholos (construction circulaire) ornée de détails et surmontée de la fameuse urne en pierre.

Lové dans la roche, El Khazneh a été édifié dans un lieu protégé des intempéries et des inondations ce qui explique son très bon état de conservation.

Vu d’en bas ou d’en haut, le Khazneh est tout aussi majestueux à contempler …
La vue d’en haut se mérite, des marches à grimper, il fait chaud,… mais c’est unique (point de vue de « Al-Khubtha Trail »)

On pourrait rester des heures devant le Trésor de Pétra…
Mais en fait non, on n’y reste pas des heures. Nous y sommes arrivés à 6 heures du matin (à l’ouverture) pour profiter, presque seuls au monde, de ce spectacle fascinant. Mais un peu plus tard, quand de nombreux bus déversent des flots ininterrompus de touristes, cela ressemble plutôt à ça:

Alors, tôt le matin, on va donc continuer à explorer le site, partir à la découverte des nombreux autres trésors archéologiques que possède la Cité antique.

Et après avoir parcouru 6 km et grimpé environ 800 marches on arrive à une autre lieu exceptionnel, le Monastère – Al Deir – toujours seuls au monde. Le Monastère est le plus imposant de tous les monuments de la cité antique, mais on peut vite s’apercevoir de sa profonde ressemblance avec le Khazneh:

monastere Pétra

Une façade colossale sculptée dans la roche, mais contrairement au Khazneh, le Deir n’est pas un tombeau mais était un lieu de culte. L’esplanade entièrement dégagée du rocher et aplanie par l’homme met en valeur l’immense sanctuaire de 47 mètres de large sur 45 mètres de long, avec une urne au sommet de 9 mètres de haut, le tout en excellent état de conservation.

Il est possible de continuer le chemin pour avoir une vue superbe:

Au milieu des parois déchiquetées par des siècles d’érosion, on ne rate pas l’allée des tombeaux où sont situées les tombes des plus riches de la ville. Il y a le Tombeau du Palais, le tombeau aux obélisques, le tombeau corinthien, tombeau de soie, le tombeau aux urnes…

Au fur et à mesure du cheminement, le nombre de niches et de tombeaux augmente sans cesse, le spectacle est aussi varié que fantastique.

Et puis Pétra, c’est découvrir le théâtre, la rue des façades, les temples, les habitations, la fontaine aux lions… chaque petit sentier est une nouvelle découverte, chaque roche est taillée, la lumière joue différemment à chaque moment de la journée pour mieux fasciner le voyageur qui s’imagine au milieu des caravaniers d’une autre époque…

Et avant de quitter définitivement Pétra, on y reviendra à la nuit tombée : c’est le spectacle de Petra by Night… l’ambiance est différente, mais là aussi c’est magique!

Petra by Nightétra by night

Après Pétra on continue vers le désert du Wadi Rum… voyage à suivre!

Retrouvez notre voyage en Jordanie:
Amman et Jérash
le désert du Wadi Rum
Mer Morte et Mer Rouge

Commentaires
  1. rozes | Répondre
  2. jackie | Répondre
  3. Fabien | Répondre
    • Chantal Descazeaux | Répondre
  4. Bitgamblers | Répondre
    • Chantal Descazeaux | Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *