Menu

Déjeuner chez Troisgros à Roanne

Cela faisait un petit moment que l’idée nous titillait: aller découvrir la cuisine de Michel Troisgros; et lorsque je vous avais demandé vos témoignages et avis sur le restaurant Troigros à Roanne, vous aviez été nombreux à répondre et à me faire part de vos satisfactions.
Le restaurant Troisgros est effectivement une institution comme il en existe assez peu en France: imaginez, plus de 40 années consécutives honorées de 3 étoiles au Michelin!
Fondé en 1930 par Jean-Baptiste et Marie, c’est aujourd’hui la 3ème génération de la famille, Michel et Marie-Pierre qui gèrent ce lieu mythique. alors évidemment cela faisait un petit moment qu’on avait envie d’y aller…
Seul petit problème, Bordeaux Roanne c’est pas tout près… mais nous avons du récemment prendre la route de Grenoble… Roanne était quasiment sur notre route, alors…. 😉

Nous avons donc fait escale pour le déjeuner à la maison Troisgros, située juste en face de la gare de Roanne.

De nombreux salons cosy sont à la disposition de la clientèle pour prendre l’apéritif.

Première bonne surprise: les tarifs des boissons sont très raisonnables pour un 3 étoiles: le prix des apéritifs tournent entre 6 et 15 euros.

Pour accompagner nos cocktails,  il nous est servi des chinois de tomate, des petits charbons de petits pois, et des sablés au parmesan surmontés d’aubergine confite; vous aurez peut-être remarqué qu’exceptionnellement j’ai fait une petite infidélité au Gin To pour un cocktail maison très sympa 🙂

Deuxième surprise, et bien sympathique: la venue du Chef qui passe discuter avec les clients pendant l’apéritif. Il nous explique sa vision de la cuisine, qu’il veut garder traditionnelle: pas de siphon par exemple dans sa cuisine, rien ne vaut un bon fouet et un bon coup de poignet…

C’est l’occasion également de choisir avec lui les mets que nous dégusterons:

Choix d’un Menu ou déjeuner à la Carte?
Nous avions déjà notre idée… la Carte nous avait été en effet très fortement conseillée par quelqu’un qui, il faut bien le reconnaitre, n’est peut-être pas connu pour la qualité de ses photos, mais n’en a pas moins de bonnes connaissances dans le milieu de la restauration… (désolée Sborgna, j’ai pas pu m’empêcher ;-)).
Alors, nous optons pour la Carte, et choisissons nos plats de concert avec les conseils de M.Troisgros.

Avant de passer à table, le Chef nous invite à visiter les cuisines… le genre de proposition qui ne se refuse pas ;-)… Surtout que les cuisines méritent absolument le détour! Très originales avec leur plafond miroir, très agréables et lumineuses avec leurs immenses baies vitrées donnant sur le parc intérieur de l’établissement, des pianos spectaculaires… une effervescence qui commence à monter en ce début de service avec les 18 personnes de la brigade, à l’image et la la hauteur de la renommée de l’établissement: MAGIQUES !

Après cette visite bien sympa, il est temps de passer dans la salle du restaurant; sa décoration est contemporaine, les tables sont dressées de façon sobre, mais avec classe… un petit logo « T » présent sur l’assiette nous rappelle de façon discrète et non ostentatoire dans quel établissement on se trouve…

On commence comme il se doit par nous servir une mise en bouche:

Velouté de petits pois et zestes d’oranges

Le velouté délicatement parfumé à l’orange (une belle association à retenir!) est recouvert d’une sorte de « pellicule » qui fond doucement en bouche.

Puis c’est au tour de nos entrées:

Mezzaluna de pomme de terre, parmesan et truffe noire

Un plat qu’il est difficile de raconter … un velouté d’asperges (mais là, ce n’est vraiment pas celui que l’on fait à la maison, même le Thermomix ne suffira pas… ) versé devant le convive sur des ravioles légères de pommes de terre, fines lamelles de truffes, parmesan et asperges vertes. Explosion des saveurs en bouche, un mélange de puissance, d’élégance et de raffinement qui s’entrechoquent pour s’équilibrer, l’émotion culinaire est vraiment là, grandiose!

Coquilles Saint-Jacques crues, sur un melba, au caviar

Le carpaccio est servi sur une fine croute de pain de mie à l’encre de seiche, accompagné de caviar d’Espagne et d’algues wakamé. A la dégustation, on découvre un très léger goût de wasabi, l’huile d’olive aux zestes d’orange dégage un subtil mais certain parfum mentholé assez extraordinaire: un plat qui peut paraitre simple mais la qualité et la perfection sont là!

Les plats principaux, accompagnés chacun de ses petits légumes dans un ramequin individuel::

Rouget au beurre rouge et à la carmine

Plat très graphique et épuré, le rouget est divin, cuit à la perfection, le beurre (tomates/piment) est en accord parfait avec la chair du poisson. Les feuilles de carmine rouge sont marinées dans un mélange de vinaigre et de miel et donnent de la puissance à ce plat en plus d’une connotation aigre douce.

Les pois gourmands qui l’accompagnent sont croquants, nouvelle preuve d’une maîtrise totale.

Dialogue entre lapin et huître, un jus de cresson

Le lapin et l’huître c’est un peu comme le lapin et la carpe: on pourrait penser qu’il est impossible de les associer et pourtant Michel Troisgros l’a fait. Pour moi ce plat a été la révélation ENORME de ce repas!

Le lapin et l’huître sont cuits ensemble, un jus de canard réduit servi devant le convive donne un côté corsé et savoureux… tout simplement magique!!! Cresson, fèves et poêlée de mousserons serviront d’accompagnement.

On nous propose ensuite un plateau de fromages… d’au moins 3 m2 ;-)… on reste raisonnable et on enchaîne directement avec les desserts, sans passer par la case fromage.

Tout d’abord un pré dessert:

Granité rhubarbe, sorbet framboise

De la fraîcheur pour transiter doucement vers le sucré: une enveloppe croustillante avec de la rhubarbe séchée, une texture fondante avec le sorbet, des feuilles d’estragon au sucre pour parfumer agréablement ce dessert…je vous laisse imaginer!

Puis  nous sont servis 2 desserts de la Carte:

Tarte sublime au chocolat, à la poire

Ce dessert est une bonne représentation de ce que Michel Troisgros nous disait: sa cuisine reste traditionnelle. Alors effectivement ici, cette tarte au chocolat, accompagnée d’une poire pochée à la menthe et d’un sorbet menthe, n’est pas des plus sophistiquée visuellement, il n’empêche que son appellation « sublime » lui correspond bien, avec sa finition et son glaçage au millimètre micron.

Douceur de lait au caramel

Sous un voile discret et léger se cache un sorbet au caramel et une gelée de cassis. Le tout repose sur un fin biscuit craquant, tout en délicatesse… sublime!

On profite de cette belle journée pour prendre le café, accompagné des mignardises, dans les jardins de l’établissement… un véritable havre de paix en plein coeur du centre ville:

Le sucre est également estampillé du petit logo…

Le sommelier nous propose une petite visite de la cave avant de partir: là aussi, elle vaut le détour avec ses 35000 bouteilles, dont certaines parmi les plus prestigieuses qui existent…

Notre déjeuner s’achève, on a la satisfaction et le plaisir d’avoir fait un repas hors du commun et qui marque les esprits…

Sborgna, merci pour tes conseils, je pense comme toi que le choix de la Carte est judicieux chez Troisgros.

Dans les Menus proposés on ne retrouve aucun des plats de la Carte, ce qui est rare dans un restaurant. Je trouve que les plats de la Carte sont plus aboutis, plus riches, et porteurs d’émotions plus fortes que ceux du Menu Dégustation, que nous avons eu l’occasion de voir sur les tables voisines. A la carte il faut compter environ 80 euros les entrées et les plats, et 30 euros les desserts;  le Menu Dégustation est à 195 euros: on est donc finalement dans une gamme de prix identiques. Par contre, le Menu Dégustation permet de découvrir un plus large choix de créations du Chef.

Et s’il ne me fallait qu’une raison pour choisir la Carte, ça serait le mariage du lapin et des huîtres: un plat qui restera longtemps gravé dans ma mémoire!!!

Que dire de plus? Un service courtois, disponible et professionnel,  en résumé une étape gourmande qui va rester gravée dans nos mémoires… un grand nom de la gastronomie française à la hauteur de sa réputation.

Affiche présente dans les cuisines 😉

Notre repas achevé, il est temps maintenant de reprendre le chemin vers Grenoble, où nous aurons le plaisir de faire une nouvelle table, moins prestigieuse certes, mais très intéressante également… affaire à suivre 😉

Maison Troisgros
Place de la Gare
42300 Roanne
tél: 04 77 71 66 97

Menus à 90 euros (déjeuner les lundis, jeudis et vendredis), 160 et 195 euros.

Prix moyen à la Carte 190 euros. Nombreux vins servis au verre de 10 à 15 euros (Domi a pris un verre de Chassagne Montrachet 2007 à 15 euros)

technorati tags:
del.icio.us tags: 

Ce billet vous a plu? Pour être averti automatiquement à chaque nouvelle diffusion sur le blog, inscrivez vous ici !
Les Textes et Photos sur « Assiettes gourmandes le blog de cuisine de Chantal », sont protégés par Copyright. Toute reproduction interdite sans accord de l’auteur.
© 2006-2011 .
All writing and photography on « Assiettes gourmandes le blog de cuisine de Chantal », is Copyright © 2006-2011. All rights reserved.

Commentaires
  1. sborgnanera | Répondre
  2. SOPH54 | Répondre
  3. chantal33 | Répondre
  4. Edda | Répondre
  5. Jean-Louis | Répondre
  6. Hélène | Répondre
  7. Mercotte | Répondre
  8. Lucie Béluga | Répondre
  9. chantal33 | Répondre
  10. maetfa | Répondre
  11. tasteofbeirut | Répondre
  12. marie | Répondre
  13. Vanille | Répondre
  14. Pierre | Répondre
  15. chantal33 | Répondre
  16. monique | Répondre
  17. Tiuscha | Répondre
  18. libellule | Répondre
  19. szetela | Répondre
  20. bon mangeur | Répondre
  21. MOREAU | Répondre
    • Chantal Descazeaux | Répondre
  22. CHARBONNIER | Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *